Le bruit, ennemi de vos concitoyens

Le bois, une protection acoustique efficace

Si l’acoustique d’un bâtiment n’est pas corrigée par une bonne isolation, le moindre bruit extérieur ou intérieur peut devenir nuisible. Grâce à sa capacité à amortir et à absorber les sons, le bois est de plus en plus souvent utilisé comme isolant aujourd’hui.

Noter cet article :

12345

Isolation : retenir le bruit

Le but de l'isolation phonique est d'éviter que le son ne se propage à travers les parois d'une pièce. Il s'agit de bloquer la pénétration des bruits extérieurs dans le bâtiment, tout en empêchant les bruits intérieurs de s'infiltrer dans les pièces adjacentes.

L'isolation peut se faire selon deux principes différents :

  • le principe  de masse : plus la paroi est lourde, plus elle se révèle isolante.
  • Le principe masse-ressort-masse : deux parois ("masses") sont séparées par un ressort (air rempli par un isolant). Il absorbe le son et le disperse.

Une bonne solution pour isoler une construction est l'utilisation de bois massif. L'avantage du bois est d'être un matériau qui corrige l'acoustique de la pièce tout en restant esthétique.

Certains bâtiments ont pour obligation de traiter la réverbération du son dans leurs locaux. C'est le cas pour les cantines ou les gymnases où, sans une bonne correction acoustique, le son  rebondit sur les parois et provoque un immense "brouhaha". Il convient donc d'installer des panneaux destinés à absorber le son, pour diminuer l'écho.

Une correction acoustique rend également la parole plus intelligible dans les salles de conférence, les amphithéâtres, les salles de spectacle…

L'absorption acoustique

L'absorption acoustique de la paroi dépend de sa résistance au passage de l'air et de son épaisseur. Plus elle résiste à l'air, plus elle est épaisse, et plus elle est absorbante.

Il faut savoir qu'une isolation thermique ne protégera pas forcément les locaux du bruit. En revanche, si le bâtiment possède une bonne isolation acoustique, l'isolation thermique sera bonne elle-aussi. Attention donc aux matériaux utilisés lors de la conception.

Se protéger des basses, moyennes et hautes fréquences

Le bruit est constitué de sons aigus et graves. Ils s'établissent sur des plages de fréquences exprimées en Hertz (Hz). Un son grave possède une fréquence faible, tandis qu'un son aigu possède une fréquence élevée.

  • Sons graves : de 16 à  200 Hz. Les sons plus bas sont appelés infrasons.
  • Sons médium : de 201 à 2 000 Hz. Ce sont les fréquences d'une conversation normale.
  • Sons aigus : de 2 001 à 20 000 Hz. Au-delà, ce sont des ultrasons.

Pour isoler un bâtiment des moyennes et hautes fréquences, il sera préférable d'utiliser des panneaux de bois perforés ou des lames de bois disjointes, qu'on posera sur un isolant.

Les panneaux de bois sont en général troués de façon à les rendre esthétiques. Quant aux lames de bois, elles ont l'avantage d'offrir une résistance aux chocs en plus d'une correction acoustique. Cela  se révèle utile dans les gymnases, par exemple, où les parois peuvent être frappées par des ballons.

Pour le traitement des basses fréquences, on préfèrera utiliser des panneaux légers en aggloméré de bois.

L'exemple de la salle de concert Cortot (Ecole Normale de Musique, Paris)

La salle Cortot est un très bon exemple d'utilisation du bois dans la correction acoustique. Dans ce cas, le but était d'absorber les basses fréquences, tout en laissant se réfléchir les moyennes et hautes fréquences. En effet, dans une salle de concert, les sons aigus sont déjà absorbés par l'air, les fauteuils et le public présent. Il n'est donc pas nécessaire de corriger l'acoustique des parois pour ce type de sons.

En ce qui concerne l'isolation acoustique des fenêtres, le bois est également un matériau indispensable. Robuste et résistant, il sera capable d'accueillir un vitrage très épais. Le bois marqué "NF Fenêtre Bois" permet de s'assurer de la durabilité du matériau dans le temps.