Le bruit, ennemi de vos concitoyens

Bruit : de multiples formes pour de multiples sources

Véritable nuisance, la pollution sonore constitue pour une majorité de gens la principale source d’inconfort en ville. Cette gêne est due à des causes très diverses, notamment les transports et les bruits de voisinage.

Noter cet article :

12345

Principales sources extérieures

La circulation routière et les transports ferroviaires ou aériens sont la première nuisance sonore dans les agglomérations de plus de 50 000 habitants.

On estime le nombre de logements proches de grandes artères ou de voies ferrées à 300 000. Leurs occupants sont quotidiennement soumis à des volumes sonores de 65 dB.

Autre source de bruit, les activités industrielles (chantiers de travaux publics), économiques et artisanales (commerces, ateliers…) et de loisirs.

Les français et les nuisances sonores

D'après une enquête réalisée en mai 2005 par le journal "De particulier à particulier", 89 % des personnes interrogées considèrent le bruit comme une nuisance rédhibitoire à leur installation dans un quartier.

Principales sources intérieures

Les occupants de logements collectifs sont souvent gênés par le bruit produit par leurs voisins. Aujourd'hui encore, bon nombre de personnes qui emménagent dans des logements neufs pensent que l'isolation entre les appartements reste insuffisante.

Il existe plusieurs types de bruits intérieurs :

  • les bruits aériens : ils sont produits par une télévision, une chaîne hi-fi, une radio, une conversation... On les appelle également bruits "roses".
  • Les bruits de choc : ce sont les bruits de pas, de chutes d'objets, de déplacements de meubles... Ils sont transmis par le plancher et se propagent par le plafond et les murs.
  • Les bruits d'équipements : ils proviennent d'une chaudière, du système de ventilation, des tuyauteries, d'un ascenseur, d'une chasse d'eau... On les qualifie de solidiens car ils provoquent une vibration dans la structure. Contrairement aux autres bruits, mesurés en décibels (dB), les bruits d'équipements se mesurent  en décibels A (dB (A)). Le dB(A) tient compte de l'acuité de l'oreille humaine, plus sensible aux fréquences moyennes qu'aux hautes et basses fréquences.

Hertz et décibels

Le hertz (Hz) exprime la hauteur d'un son et se mesure par le nombre d'oscillations (ou de vibrations) par minute. Le décibel (dB) correspond à une unité de mesure d'intensité sonore (ou pression acoustique).

Voici quelques sources sonores potentiellement nuisibles :

  • 30 dB : conversation à voix basse,
  • 60 dB : conversation normale,
  • 70 dB : sonnerie de téléphone,
  • 80 dB : automobile,
  • 90 dB : tondeuse à gazon,
  • 105 dB : concert, discothèque.