Isolation et rénovation thermique

Rénovation thermique, un objectif d’avenir

Dans le cadre des mesures fixées par le Grenelle de l’Environnement, la rénovation thermique est l’un des enjeux majeurs en vue de diminuer les dépenses énergétiques. Pour cela, les travaux d’isolation sont encouragés.

Noter cet article :

12345

Le Grenelle de l'Environnement fixe des objectifs élevés en termes de rénovation énergétique des bâtiments existants. D'ici 2012, il s'agit de réduire de 20 % la consommation des bâtiments tertiaires, et de 12 % celles des constructions résidentielles. D'ici 2020, les dépenses énergétiques devront être diminuées d'un tiers.

L'intérêt est tout d'abord environnemental, puisque ces mesures tendent à limiter les gaz à effet de serre et à développer les énergies renouvelables. Mais la rénovation thermique offre d'autres atouts, très concrets :

  • maîtriser sa consommation d'énergie, et réaliser des économies,
  • améliorer la qualité de l'air intérieur,
  • améliorer le confort thermique en hiver, en luttant contre les ponts thermiques,
  • améliorer le confort d'été, puisque l'isolation protège de la chaleur,
  • préserver le bâtiment en évitant la dégradation causée notamment par l'humidité.

Les seuils à atteindre

La réglementation thermique des bâtiments à rénover s'applique aux bâtiments résidentiels et tertiaires existants, lorsqu'une rénovation est prévue par le maître d'ouvrage. Les objectifs diffèrent, selon l'importance des travaux envisagés et le type de bâtiment.

  • Pour les rénovations de bâtiments de plus de 1 000 m², achevés après 1948, dont le coût des travaux de rénovation thermique est supérieur à 25 % de la valeur du bien, la réglementation définit un objectif de performance globale. Ces constructions doivent aussi faire l'objet d'une étude de faisabilité des approvisionnements en énergie, avant tout dépôt de demande de permis de construire. La réglementation de ce dispositif général est définie par le décret n° 2007-363 du 19 mars 2007.
  • Pour les autres cas de rénovations, concernant les bâtisses inférieures à 1 000 m², construites avant 1948 et faisant l'objet de travaux légers (coût inférieur à 25 % de la valeur du bien), la réglementation définit une performance minimale pour l'élément remplacé ou installé. Dans le cas d'une rénovation thermique, les seuils dépendent de la configuration de la construction et du type de matériau. Ils sont définis par l'arrêté du 3 mai 2007.

Importance de l'isolation

L'isolation se révèle essentielle pour un bon confort. Elle est de ce fait incontournable dans le cadre d'une rénovation thermique. En effet, une maison mal isolée est destinée à des dépenses énergétiques importantes, pour un confort intérieur insuffisant. Les parois et la toiture sont à surveiller à priorité, puisque les premières laissent s'échapper 20 à 25 % de chaleur et l'on atteint jusqu'à 30 % de pertes par le toit.

schema isolation

Source : Ademe.fr

  • Pages :
  • 1
  • 2