Le Bois, le matériau qui ouvre le champ des possibles

La preuve par l'acte

A Suresnes, en proche banlieue parisienne, cinq constructions à ossatures bois s’inscrivent avec élégance dans une parcelle très contrainte.

Noter cet article :

12345

Le maître d’ouvrage, propriétaire de la parcelle contigüe, souhaitait que le projet puisse s’inscrire sans heurts en prolongement des constructions existantes. Avec l’aide d’un architecte, il s’attache, tout en prenant en compte les contraintes de gabarit et d’emprise, à dégager des surfaces habitables suffisamment importantes, de 105 à 120 m² par logement.

Premier challenge, l’usage de l’ossature bois pour les façades permettant de limiter l’épaisseur des murs, et donc d’optimiser la surface habitable.

Deuxième challenge, il fallait pouvoir proposer une enveloppe suffisamment performante en termes d’isolation thermique. C’est ce qui explique le choix des façades en ossature bois, qui apportent une isolation performante dans une épaisseur contenue. De l’intérieur vers l’extérieur, les façades se composent d’une plaque de plâtre, d’un vide de 4 cm, d’une laine minérale de 12 cm dans l’ossature en bois, d’un panneau OSB, d’un isolant en mousse polyuréthanne de 8 cm, d’un pare pluie et d’un bardage composé de clins en pin traité.

C’est la réussite de ces 2 challenges qui a permis à l’architecte et au maître d’ouvrage de finaliser ce projet très contraint. Là encore, le bois démontre avec éclat sa capacité à ouvrir tous les champs des possibles.