Oui à de nouveaux espaces collectifs en bois

Preuve par l'acte

En Alsace, la nouvelle école élémentaire de Burnhaupt-le-Haut, première école à énergie positive de la région, fait largement appel au bois.

Noter cet article :

12345

La ville, maître d’ouvrage de l’opération, voulait s’orienter vers un bâtiment à énergie positive. Le  bâtiment de plain pied se déroule autour d’une façade principale orientée au sud. Pour les concepteurs, un tel challenge impliquait de soigner particulièrement la mise en œuvre, de garantir l’étanchéité à l’air, d’éliminer les ponts thermiques et de favoriser l’inertie de la structure. La prise en compte de l’ensemble de ces contraintes se traduit par des choix de structure et d’isolation très liés au bois sous toutes ses déclinaisons : ossature bois, poutres composites et laine de bois.

L'ossature périphérique du bâtiment vise à  limiter au mieux les phénomènes de ponts thermiques. De l’extérieur vers l’intérieur, la façade est constituée d’un bardage en terre cuite, d’un lattage de bois vertical de 4 cm, d’un pare- pluie, d’une laine de bois rigide de 10 cm, d’une structure ossature bois de 22 cmdoublée d’ouate de cellulose, de panneaux de contreventement en OSB de15 mm, à nouveau d’une laine de bois rigide de 10 cm, d’un pare vapeur, d’un lattage de4 cm, d’un isolant laine de bois souple, et d’un parement intérieur plâtre ou bois.

La toiture suit un raisonnement identique. De l’extérieur vers l’intérieur, la couverture, réalisée en zinc, repose classiquement sur des voliges. On trouve ensuite un isolant en laine de bois rigide de 16 cm, des poutres composites en L de 40 cm d’épaisseur et remplies d’ouate de cellulose, un pare-vapeur et pour finir un plafond en plaques de plâtre.