Oui à un matériau d'avenir

Dossier spécial : le bois, matériau d'avenir

Plus qu'une réponse aux nouveaux enjeux énergétiques, le matériau bois, vecteur d'innovation et de technicité, est le matériau d'avenir par excellence.

Noter cet article :

12345

Le bois, acteur majeur du développement durable

La prise de conscience collective actuelle influence l’usage de matériaux qui impactent et impacteront le moins possible l’avenir de la planète. Le monde du BTP se heurte depuis plusieurs années aux difficultés de développement des carrières et des gravières, indispensables à la réalisation des bétons sous toutes leurs déclinaisons. Le problème est également présent dans le secteur de la terre cuite, qui nécessite chaque année d’étendre ou d’ouvrir de nouvelles carrières d’argile. C’est dans ce contexte sensible que le bois démontre sa pertinence. Totalement renouvelable, ne nécessitant aucune énergie pour se constituer, c’est LE matériau du développement durable par excellence. Les décideurs, les politiques et les professionnels l’ont bien compris. En quelques années, la filière forêt-bois s’est donnée les moyens de passer à la vitesse supérieure, tant au niveau de la gestion des exploitations forestières que des industries de transformation du bois.

C’est l’ensemble de la chaîne qui est maintenant opérationnelle, pour permettre au bois d’être considéré comme un système constructif majeur. Les atouts en termes de développement durable sont nombreux. Outre le fait d’être entièrement renouvelable, le bois est isolant, il ne nécessite pas de transports importants et génère des emplois non délocalisables. Il contribue également à maintenir une activité pérenne dans les régions forestières, et participe de ce point de vue à la lutte contre la désertification des zones rurales.

 

Le bois, le matériau du renouvellement urbain

Dans une période d’optimisation nécessaire des surfaces construites, le bois apporte des réponses simples à des enjeux complexes.

Surélévations, extensions, comblement de dents creuses... Le bois est particulièrement adapté aux opérations neuves, comme aux réhabilitations au cœur des villes. La construction bois s'impose par la légèreté des composants, la facilité d'approvisionnement, la rapidité des interventions.

L'arrivée du bois dans les centres anciens a permis de faire place à une architecture renouvelée, lumineuse, qui dialogue sans difficulté avec des ouvrages plus traditionnels. En périphérie, le bois aide à répondre à la problématique de l'étalement urbain. Ces contraintes, alliées à la nécessité de réaliser des projets en phase avec le développement durable, impliquent des constructions performantes qui s'insèrent dans un urbanisme compact. Là encore, la construction bois répond parfaitement à ces paramètres à priori antinomiques.

Dans ce contexte, les innovations techniques en matière de construction bois permettent de développer des projets rapidement mis en œuvre, répondant à une demande de densification urbaine, avec l'atout de nuisances réduites pour l'environnement immédiat.

 

Le bois, la réponse aux nouveaux enjeux énergétiques

Dans la marche engagée vers la sobriété énergétique, la filière forêt-bois fait figure d'exemple. Encore embryonnaire il y a 20 ans, ce mode constructif s'avère extrêmement performant et en pleine expansion.

Les enjeux énergétiques sont pourtant importants. L’objectif est d’arriver d’ici 2050 à une diminution par 4 de la consommation énergétique, passant ainsi d’une consommation moyenne de 200 kWh/m²/an à 50 kWh/m²/an.

A plus court terme, lorsque la RT 2020 sera opérationnelle, l'habitat à énergie positive deviendra la norme pour les logements neufs. Son principe : produire plus d’énergie qu’il n'en consomme. Cette performance sera obtenue par la production d'énergies renouvelables, mais d'abord par une optimisation de tous les éléments constructifs et les assemblages de l’enveloppe, des fenêtres et des portes. Dans ce contexte exigeant, la construction bois se positionne parmi les solutions les plus cohérentes et les plus performantes.

Elle permet également de participer efficacement à la lutte contre la précarité énergétique, et ce dès la conception des bâtiments. Pour preuve, de nombreux bailleurs sociaux ont déjà franchi le pas, parfois à grande échelle. Ces maîtres d'ouvrage font le choix d'une technique constructive qui optimise les charges d'exploitation, tout en assurant aux locataires un bien-être identique, sinon supérieur à celui obtenu avec des modes constructifs plus classiques.

 

Le bois, source de confort, de quiétude et de bien-être

Noble, naturel, authentique, le bois permet de créer des décors uniques. A la fois chaleureux et intemporel, il reste une valeur sûre pour une atmosphère accueillante.

Matériau de structure, le bois est également le matériau idéal pour imaginer les aménagements intérieurs de qualité. Des menuiseries aux escaliers, en passant par les revêtements de sols et les revêtements muraux,  le bois s'adapte à toutes les situations.

Les propriétés naturelles du bois garantissent une excellente régulation thermique et hygrométrique de l’air, qui protègent l'intérieur d'une humidité excessive, été comme hiver. Cela explique la sensation de bien-être ressenti dans une construction en bois, source de confort et de bien-vivre.                       

Le bois est un matériau sain. Il n’est pas électrostatique et ne retient pas les poussières. De plus, avec le bois, les risques d’allergies sont amoindris.

Toutes ces qualités expliquent l'engouement pour le matériau bois. Quel que soit l'usage qui en est fait, le bois rassemble tous les suffrages en termes de confort, de quiétude et de bien-être.

 

Le bois, catalyseur de technicité et d’emplois de pointe

Aujourd’hui, plus que jamais, la construction bois est synonyme de technicité. Dans le cadre très contraint de la Réglementation Thermique et des normes en vigueur, le bois stimule plus que jamais la créativité et l'ingéniosité des nombreuses petites/moyennes entreprises et industries qui travaillent, au quotidien, sur la recherche, l'expérimentation et l'innovation en général.

De l'exploitation forestière à l'édification des bâtiments en passant par les bureaux d'études, faire le choix du bois, c'est favoriser la création d'emplois qualifiés.

Les besoins importants en personnels compétents nécessitent également une mobilisation particulière et importante de la formation professionnelle continue. Tous les types d’actions de formation en cours de vie active : reconversion, requalification, perfectionnement professionnel,… sont concernés.

Avec plus de 400 000 emplois à travers la France, ce secteur dynamique recrute activement des jeunes professionnels qualifiés, avec à la clé de larges perspectives de carrières.

  • Pages :
  • 1
  • 2
  • 3