Bois lamellé : esthétique de la structure

Essences et finitions : esthétiques de la matière

Le bois lamellé est un matériau aux multiples visages. Il se décline en plusieurs textures et coloris naturels, offrant un rendu classique ou surprenant, en fonction des bâtiments.

Noter cet article :

12345

Les aspects du lamellé

Le bois lamellé s'est imposé dans la construction pour des raisons de performances techniques surpassant les capacités naturelles d'un bois massif. Mais il possède un autre avantage : il offre un véritable potentiel esthétique.

Son aspect, différent du bois massif, est plus contemporain, avec une superposition de lamelles qui confère aux poutres une esthétique très "structurée". Il peut, selon les attentes, présenter un aspect homogène (collage de bois de même essence et de même qualité) ou panaché (collage et panachage de matériaux de textures différentes). Il propose par ailleurs différentes textures, autorisant une véritable diversité de rendu. Et ce, depuis les produits issus directement des sciages, pour une matière très brute, jusqu'aux produits poncés, sablés ou rabotés…

Une grande diversité d'essences

Les essences les plus couramment employées en structure sont des résineux : épicéa, pin sylvestre, douglas et mélèze sont les plus répandues. Au-delà de ces "habituées de la structure", d'autres essences répondent aux exigences fixées par les normes en vigueur : hemlock, pin Laricio, pin noir, western red cedar (pour les résineux). Plus exceptionnellement, certains feuillus comme le peuplier, l'iroko, voire le chêne, sont également utilisés.

Résineux et feuillus offrent un intéressant panel de couleurs. Allant du bois presque blanc (avec, par exemple, le sapin) au rosé typique du douglas, en passant par le jaune d'un mélèze… Les essences mises en œuvre en structure sont loin d'être monochromes. Elles pourront donc être choisies en fonction du rendu final, pour contribuer à l'esthétique de l'ouvrage.

Ces teintes naturelles peuvent évoluer (rayons UV du soleil, pour les pièces qui y sont soumises) et tirer vers un coloris argenté. Certains apprécient cet effet "patiné". Il est cependant possible d'éviter cette évolution en appliquant sur les bois des produits de finition (type lasure) qui les préserveront et garantiront la stabilité du coloris initial.

Echantillon des essences les plus couramment mises en œuvre en structure (massifs et reconstitués)

 

Essence

Nom

Coloris naturel

Douglas

Rosé / Rouge

Epicéa

Jaune pâle à blanc

Pin Sylvestre

Jaune / Rosé

Mélèze

Brun clair

Sapin blanc

Blanc

 

Exemples d'autres essences possibles, moins courantes

 

Essence

Nom

Coloris naturel

Chêne

Brun clair

Pin Laricio

Veiné brun et blanc

Peuplier

Blanc rosé / Jaune

Western red cedar

Brun rosé

Iroko

Brun jaune

 

 

Finitions : pour affirmer un style

Les différents produits de finition (vernis, lasures, peintures) ont pour objectif de protéger l'aspect du bois ou de le faire évoluer. On peut maintenir le coloris naturel d'une essence en appliquant un produit translucide. A l'inverse, il est possible de modifier la teinte des bois de structure avec des lasures qui colorent en transparence, laissant apparaître veines et matière. On peut aussi faire évoluer une essence claire en donnant l'impression qu'elle est naturellement sombre. Autre rendu : les peintures microporeuses en phase aqueuse, plus couvrantes, permettent un aplat de couleur uniforme très contemporain.

Mais les finitions n'apportent pas que de la couleur (ou de la transparence) : elles se déclinent également sur le thème du toucher. Ces dernières années, des gammes de produits à l'aspect brillant, satiné ou mat se sont développées, participant pleinement à définir le style d'un bâtiment.