Oui à une nouvelle façon d'envisager l'Habitat Social

La Preuve par l'acte

Le Toit Vosgien : Depuis trente ans, de l’habitat social en bois

Noter cet article :

12345

Jean-­Marc ­Gremmel, directeur du Toit Vosgien à Saint Dié dans les Vosges, explique sa démarche : « Nous construisons en bois depuis trente ans, et notre premier collectif bois, un immeuble de trois étages qui compte 20 logements, a été livré en 2000. Il s’agissait d’un immeuble en structure poteaux-poutres, avec plancher bois/béton collaborant, et murs à ossature bois isolés en laine de verre. À l’époque, les locataires étaient ravis puisque les charges de chauffage étaient d’environ 200€ annuels par appartement. Nous venons de refaire des tests : ce bâtiment est aux normes RT 2012 en énergie finale, et sur le plan acoustique, nous sommes inférieurs de 12dB par rapport aux exigences actuelles. »

Comme son nom l’indique, Le Toit Vosgien est situé dans les Vosges, région boisée s’il en est… « Nous construisons en bois parce que c’est une culture locale, ajoute Jean Marc Gremmel, et qu’autour de nous se trouvent d’excellentes entreprises du bois. S’il est de bon sens de faire appel aux ressources et savoir-­faire de proximité, un second point, d’ordre économique et pragmatique, joue également en faveur du bois. C’est un matériau écologique et d’un très bon confort thermique : on diminue ainsi les charges locatives, ce qui est un facteur important pour la solvabilité des occupants. » Un point essentiel dans la problématique du logement social.