Une école en bois offrant des conditions de vie et de travail agréables

Depuis 2007, la commune de Saint-Jean-du-Gard (Languedoc-Roussillon) s’est enrichie d’une école primaire "écologique" de 1 000 m². Construite en grande partie en bois, entre forêts et montagnes, elle ravit les habitants et offre aux jeunes élèves un cadre de vie et d’étude confortables. Mme Lacombe, l’adjointe au maire de la commune, revient sur l'histoire de cette construction originale…

Noter cet article :

12345

Bois.com : Pouvez-vous présenter le projet en quelques mots ?

Danièle Lacombe : L'école primaire Robert Lavesque est une construction de 1 000 m², composée en grande partie de trois bois différents : l'épicéa, le douglas et le mélèze. Elle a été conçue dans le but d'offrir aux élèves des conditions de vie et de travail agréables. Bien sûr, nous avons aussi pensé aux enseignants, mais il était important pour nous de veiller au bien-être des enfants dans cette école.

A l'origine, l'école primaire se trouvait à l'intérieur même du collège de Saint-Jean-du-Gard. Il nous a semblé essentiel de la rendre indépendante. Cependant, son emplacement n'a pas changé du tout, puisqu'elle se trouve aujourd'hui juste à côté.

ecole-primaire1

 

Bois.com : Qui a été l'initiateur du projet ?

D.L : C'est le conseil municipal qui a pris la décision de faire construire ce bâtiment, dans le souci du respect de l'environnement.

Nous avons lancé un appel d'offres, sans imaginer  que nous opterions pour une structure de ce type. Un architecte spécialiste de la construction bois, Stéphane Goasmat, de l'atelier Goasmat-Arnold, nous a présenté un projet d'une conception très moderne. Cela nous a beaucoup plu et nous avons donc retenu son idée.

Nous avons commencé à réfléchir à sa conception il y a déjà plusieurs années, lors du mandat précédent. Il nous a fallu 5 ans pour mettre ce projet sur pied. L'école a été achevée en 2007, après un an de travaux.

Bois.com : Quelles sont les spécificités de ce bâtiment ?

D.L : Comme l'école se trouve sur les hauteurs de Saint-Jean-du-Gard, nous avons veillé à la protéger du vent et des rayons du soleil. La lumière reçue à l'intérieur est essentiellement indirecte. Cependant, son emplacement lui permet de rester très lumineuse.

L'école se situe en pleine campagne, entre forêts et montagnes. Grâce à son architecture en bois, elle respecte son cadre naturel et s'adapte à son environnement.

Bois.com : Quels sont les avantages de cette structure, en comparaison avec une construction plus "classique" ?

D.L : Le bois comporte énormément d'avantages car c'est un matériau esthétique et chaud. Il crée une atmosphère agréable, qu'il n'aurait pas été possible de reproduire avec une construction en béton. De plus, il est particulièrement esthétique, à l'intérieur comme à l'extérieur. Il apporte un véritable confort, en été comme en hiver, grâce à son efficacité énergétique. C'est très appréciable.

En décembre dernier, nous avons reçu une récompense pour cette réalisation : nous sommes arrivés premiers au palmarès 2009 "Construction Bois Environnement" du Languedoc-Roussillon.

Aujourd'hui, nous voyons beaucoup de gens extérieurs à la ville venir visiter notre école. Certains souhaitent s'en servir comme exemple, afin de faire construire un bâtiment du même type dans leur propre commune.

ecole-primaire2

 

Bois.com : Avez-vous rencontré des difficultés lors de la construction ?

D.L : Comme souvent dans de tels projets, il y a eu quelques imprévus, mais ceux-ci ont été bien gérés. Le plus difficile a été de trouver un terrain, car les reliefs sont importants sur la commune. Il y a des dénivelés intéressants, mais peu de terrains constructibles qui ne soient pas inondables. C'est pour cette raison que nous avons mis du temps à commencer le chantier.

Malgré tout, nous n'avons pas rencontré de difficultés majeures pendant la durée des travaux.

Bois.com : Aujourd'hui, que pensez-vous de ce projet ?

D.L : Nous en sommes tous très satisfaits. Cette école plaît aux habitants, tant par sa beauté que par son confort. Bien sûr, ce bâtiment a été un gros investissement pour la commune, puisqu'il nous a coûté près de deux millions d'euros. Mais nous espérons réaliser des économies d'énergie dans les années à venir, et pensons donc amortir ce coût.

Cependant, avec le recul, je pense que nous aurions également pu installer un chauffage au bois au sein de l'école. Cela aurait encore diminué les dépenses énergétiques.

Bois.com : Et si c'était à refaire ?

D.L : Nous le referions, très probablement. Ce type de construction a un coût, et l'école n'est terminée que depuis 2 ans. Nous avons donc peu de recul sur l'aspect financier du projet. Mais nous avons là une structure où les gens se sentent bien, et nous ne regrettons pas d'avoir choisi ce matériau.

Peut-être construirons-nous, la prochaine fois, un bâtiment entièrement en bois ?