Gymnase de Lansargues : une grande richesse structurale grâce au bois

La halle de sports de Lansargues a été construite en 2007, à la demande du Conseil général de l’Hérault. Cette réalisation bois de 1 800 m² a été érigée dans l’enceinte d’un collège dont il fallait respecter la sobriété extérieure, tout en laissant la part belle aux immenses possibilités architecturales offertes par le bois. Retour sur ce projet avec Laurent Pelus, architecte.

Noter cet article :

12345

Bois.com : Pour vous le bois était une évidence ?

Laurent Pelus : Sans aucun doute. Pour nous le bois est un matériau d'avenir. Ses nombreuses qualités permettent de répondre en grande partie aux exigences de la démarche HQE en matière de construction.

En ce qui concerne l'architecture, il autorise une grande diversité de formes et de textures. D'ailleurs pour ce projet de gymnase, nous avons beaucoup joué avec ces différents concepts, aussi bien pour l'enveloppe du bâtiment que pour sa charpente ou les essences utilisées.

halle-lansargue1

Une archtecture à la fois simple et innovante. (copyright Benoit Wehrlé)

Bois.com : Quelles sont les particularités de cette charpente ?

L.P. : En fait, il s'agit de 3 charpentes différentes créées pour les 3 salles constituant le gymnase. Elles ont été réalisées par l'entreprise Sud-Est Charpentes.

La grande salle, ou plateau sportif, de 44 mètres sur 22, est dotée d'une charpente en bois arborescente, avec une écriture fine et légère. Outre sa particularité esthétique, elle offre une bonne répartition des charges pour une portée globale de 25 mètres.

halle-lansargue2

(copyright Arthur Lockhart)

La salle de gymnastique, de 25 mètres sur 10 est caractérisée par des portées plus petites, travaillées en détails, avec notamment des poteaux fuselés en douglas.

halle-lansargue3

(copyright Arthur Lockhart).

Enfin la salle d'expression libre représente un carré parfait de 15 X 15  mètres. Nous y avons utilisé une technique de charpente en bois clouée sur chants, portée par une arrête centrale en lamellé-collé. On retrouve des variations de bois de charpente et de chevronnages suivant plusieurs ondulations caractérisant le mouvement.

halle-lansargue4

(copyright Arthur Lockhart).

Cette architecture intérieure déliée et organique est mise en valeur par un cube de polycarbonate laissant largement entrer la lumière dans les différentes salles.

Bois.com : Quelles essences avez-vous utilisées ?

L.P. : A l'intérieur, nous avons opté pour des lames disjointes en épicéa et des panneaux de bois perforés en oukoumé. Il ne s'agissait pas seulement de jouer avec les textures et les essences, mais de réaliser aussi une absorption acoustique performante. Nous avons été épaulés dans cette phase par le bureau d'études Gaujard d'Avignon.

A l'extérieur, nous avons utilisé du mélèze : en bardage plein ou ajouré, ou encore en panneaux, nous avons, là aussi, misé sur la diversité.

Bois.com : Quelle a été la réaction de la maîtrise d'ouvrage face à la proposition d'utiliser le bois ?

L.P. : Le conseil général de l'Hérault a d'abord été réticent, car pour le moment, il existe très peu de constructions en bois dans la région. Nous avons usé de beaucoup de pédagogie et de diplomatie pour faire accepter ce projet, en grande majorité en bois. Puis l'équipe du conseil général a été séduite. Les maquettes et les modélisations ont fini par convaincre. Enfin, nous avons rassuré le conseil général quant à la pérennité du matériau.

Aujourd'hui, il en tire une certaine fierté, puisqu'il a été à l'origine de l'inscription du projet aux Totems de la construction en bois. Depuis, la région favorise ce genre de construction.

halle-lansargue5

(copyright Arthur Lockhart)

Bois.com : Cette réalisation a été primée, une belle récompense ?

L.P. : Nous avions été sélectionnés en 2008 pour les Totems de la Construction Bois publique et collective et nous avons remporté en 2009 le 2ème prix du palmarès Construction bois et Environnement du Languedoc-Rousillon. Il s'agit du premier événement du genre dans la région, mais aussi d'un signal très fort donné par notre président de région en faveur de la construction bois et de la valorisation de nos forêts locales et de la filière bois.

Ce projet fait également partie d'une exposition itinérante consacrée à la construction écologique, « Habiter écologique », actuellement à Montpellier. Ce sont effectivement de belles récompenses.