Pourquoi construire en bois des locaux publics et des logements collectifs ?

Après le Grenelle de l’Environnement, le secteur du bâtiment sait qu’il doit désormais changer radicalement de process. Responsable à lui seul de plus de 23 % des émissions de CO2 en France.

Noter cet article :

12345

Avec une consommation moyenne des constructions qui dépasse encore les 240 KWh/m2/an, il faut bâtir autrement et réemployer des ressources moins énergivores et vraiment renouvelables. Plus que jamais, le bois s'impose comme une évidence pour répondre aux engagements indispensables fixés par le gouvernement pour réduire par 4 les émissions de CO2 d'ici 2050. Il faut pour cela faire tomber quelques idées reçues tenaces ancrées dans les consciences, quant à ses réelles qualités pour bâtir. Engagés ensemble depuis maintenant plus de quatre années, la France et la Suède mènent de concert une campagne "Le bois c'est essentiel" afin de rassurer sur la gestion durable des forêts européennes , sur les qualités de résistance au feu et aux intempéries du bois sa solidité et sa capacité à traverser le temps... L'utilisation de cette ressource souvent locale, s'inscrivant dans une tradition ancienne, constitue une réponse pertinente au problème de la gestion des matières premières. Il faut retrouver l'habitude d'y recourir, en particulier dans les constructions des collectivités.

Un chantier rapide

L'essentiel du gros œuvre d'une construction bois relève de la filière sèche. En l'absence de temps de séchage, l'assemblage de l'ensemble des éléments composant l'ossature, des composants et des éléments préfabriqués hors chantier ainsi que le montage sont menés en continu. Le bâtiment est hors d'eau rapidement et le second œuvre peut s'enchaînerimmédiatement. La durée du chantier étant réduite, les frais financiers engagés par la collectivité sont plus faibles.

Une construction légère

Le poids d'un bâtiment en bois étant plus léger que celui d'une construction maçonnée, les fondations, en particulier sur des terrains peu stables, sont aussi moins coûteuses. Des terrains à priori délaissés pour la construction reprennent ainsi de la valeur.