Bois et emballages légers

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
24 Oct 2011 - 
1 2 3 4 5  (15 votes)
 - 1371 vues

Nous voici sur la route de Loudun, près de Chinon, en compagnie de Philippe GALLE, directeur de l'usine SIB qui fabrique des emballages légers en bois, et plus particulièrement en peuplier. Une ressource inépuisable car replantée aussitôt après la coupe.

Philippe Gallé  : Nous sommes ici dans une peupleraie qui est entretenue et gérée durablement par son propriétaire.

Celui-ci a des bois qui ont environ vingt ans d'âge, qui sont arrivés à maturité, en face nous avons une parcelle dont les bois ont un âge d'environ sept à huit ans, qui… donc qui seront bons à exploiter dans sept à huit ans, et en face, après avoir abattu la peupleraie, le propriétaire l'a replantée avec des jeunes bois, qui ont maintenant trois à quatre ans d'âge.

Donc là, nous sommes dans un environnement tout à fait géré de manière durable dans une démarche dite PEFC.

Et ce n'est pas par hasard que l'usine a été installée à quelques kilomètres de là.

Philippe Gallé  : Nous nous sommes installés naturellement à Chinon parce que à la fois nous étions proches des besoins clients qui sont des producteurs de fruits et légumes, des meloniers, des arboriculteurs, des maraîchers, mais aussi parce que nous sommes proches de nos sources de production de peupliers issus de la Vallée de la Loire et de ses affluents.

C'est aussi un avantage écologique pour l'usine SIB. En limitant les transports, elle se place dans une démarche de développement durable.

Dans la même logique, tous les déchets sont valorisés et recyclés. Dès qu'elles sont déchargées, les grumes de peuplier vont subir les différentes phases de traitement, en commençant par l'écorçage.

Ce bois n'a pas besoin d'être séché, bien au contraire, on doit l'utiliser vert pour pouvoir ensuite l'agrafer sans risquer de le fendre. On tronçonne les grumes à la taille voulue, en fonction de la dimension finale des cagettes. Quinze millions de cagettes seront ainsi fabriquées par an, à raison d'une cagette par seconde.

Grâce à une machine appelée dérouleuse, le billot est transformé en une fine épaisseur de bois, qui, une fois tranchée en planchettes constituera les côtés et le fond des cagettes. En parallèle, des tasseaux de bois sont coupés en deux selon la diagonale grâce à une scie à refendre, pour constituer les 4 angles sur lesquels seront agrafés les côtés des cagettes.

Pour finir on agrafe le fond. Et voilà, les cagettes sont prêtes à partir chez le maraîcher.

Philippe Gallé : Nous utilisons le peuplier parce que c'est un matériau souple et facile à travailler, parce que les emballages qui sont fabriqués sont solides, et enfin parce que les qualités biologiques du peuplier permettent une très bonne conservation des fruits et légumes qui y sont emballés, et plus particulièrement au niveau de l'hygrométrie.

L'avantage du bois réside dans le fait que comme le fruit ou le légume respirent, des échanges peuvent avoir lieu dans les deux sens entre le bois et le fruit ou le légume, ce qui n'est pas possible avec les autres matériaux. Nous fabriquons une quarantaine de modèles d'emballage en bois pour nous adapter à la spécificité des produits de nos clients.

Par exemple, les melons auront besoin d'emballages solides qui contiennent environ une quinzaine de kilos, les pommes, les poires ou les champignons auront besoin de plateaux moins hauts qui permettront de mieux valoriser le produit sur les étalages, et enfin, par exemple, les salades auront besoin d'emballages beaucoup plus hauts qui permettront le stockage dans un emballage plus léger.

L'emballage léger en bois a un bel avenir devant lui. Il est compétitif économiquement par rapport aux autres matériaux, grâce à  sa quarantaine de modèles proposés il correspond exactement aux besoins de nos clients, et enfin il a des vertus écologiques qui sont attendues et qui sont prisées par les consommateurs.

Merci à Philippe Gallé pour sa participation. Réalisation : Ioana Sincu. Enquête, journaliste, image et son, montage et mixage : Dove Belhassen. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

Bois et emballages légers

Longtemps cantonné à la simple fonction d'emballage de transport ou de protection, l'emballage léger en bois présente aujourd'hui de plus en plus d'attraits. Son naturel rassure le consommateur et estampille le produit qu'il emballe d'un côté traditionnel et écologique très valorisant. Philippe Gallé, directeur de l'entreprise SIB, propose une visite guidée de l'ensemble de la chaîne de production. Et ce, depuis la peupleraie jusque chez le client, en passant par l'usine de fabrication.

Fiche technique

  • Reportage : octobre 2011
  • Lieu : Chinon (Indre-et-Loire)
  • Avec : Philippe Gallé, président directeur général de l'entreprise SIB