Un immeuble multi-étages à Nantes

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
8 Jan 2013 - 
1 2 3 4 5  (8 votes)
 - 974 vues

Sorti de terre en moins de 6 semaines, ce bâtiment d’habitation collective entièrement en bois massif, s’érige sur quatre niveaux et comprend trente six logements. Ici à Vertou, dans la région de Nantes, c’est une première. Mais pour Jean-Michel Lepineau, de l’entreprise Mureko, spécialiste des constructions en bois, construire en hauteur n’a rien d’exceptionnel.

Jean-Michel Lepineau : Aujourd’hui, concernant le mur bois massif, on a pas de limite d’étage. C’est important de le savoir, c’est tout un calcul qui est fait par nos ingénieurs, actuellement on travaille sur un R+7 en région parisienne par exemple, et on a aussi une proposition de réfection sur un R+15. La Suède travaille actuellement sur un bâtiment de 25 étages, donc aujourd’hui on considère qu’on a pas de limite, confirmé aussi par nos ingénieurs, simplement un calcul à faire comme on fait en béton tout simplement.

Si aujourd’hui cette résidence en bois massif cache bien son jeu et s’intègre parfaitement à son environnement urbain, c’est grâce aux enduits, bardages et couvertures métalliques qui sont appliqués directement sur le bois. En effet, comme ici, le bois peut facilement être recouvert par ces divers types de revêtements et laisser le bois structurelle à peine visible. Il faut revenir à la construction pour découvrir le bois massif. Murs, couloirs, cages d’escaliers et même cages d’ascenseurs, toute la construction est en bois.

Pour Jean-Louis Garcia, architecte du cabinet Forma6, les nombreux avantages liés à la construction d’habitations collectives en bois sont appréciés par les professionnels du bâtiment mais aussi par les résidents de ces logements.

Jean-Louis Garcia : L’intérêt du bois principalement, c’est la rapidité de montage de l’ensemble de la structure avec le minimum de nuisance vis à vis de l’environnement. Après certes, au niveau thermique, c’est déjà un atout. Un atout parce que c’est un matériau qui est déjà très faiblement conducteur, et en terme décoratif c’est vrai que c’est quelque chose qu’on peur regretter à l heure actuelle, on ne perçoit plus du tout les panneaux de bois tels qu’ils étaient pendant la phase chantier. On perçoit le bois mais dans sa forme de bardage, c’est pas les panneaux de bois massifs que vous percevez aujourd’hui.

Certes le bois peut paraître trop discret pour certains mais son aspect indéniablement écologique et la vitesse de construction des murs préfabriqués en usine qui ne génèrent aucun déchet font l unanimité.

Jean-Louis Garcia : Un énorme avantage quand même de ce type de fabrication, C’est le confort de mise en œuvre. On avait un chantier qui a été en permanence propre, où les assemblages se faisaient à sec, c’est à dire que les gars travaillaient simplement avec marteaux, tournes vis, clefs, et dans des conditions d’hygiène parfaites.

Benoît Godefroy et Eric Girard, monteur et directeur de l’opération, ont privilégié une démarche écologique en construisant à proximité de la ville de Nantes. Ils évitent ainsi aux résidents de prendre des moyens de transports individuels pour se rendre sur leur lieux de travail. La démarche écologique de ces bailleurs dans cet éco quartier ne s’arrête pas là pour autant.

Eric Gérard : On est forcément dans une logique environnementale qui vient compléter des logiques qu’on a habituellement sur tous nos projets, qui sont  des logiques sociales, des logiques architecturales et économiques…

Benoît Godefroy : Et c’est vrai qu’au niveau environnemental, sur le bâtiment bois, on a une chaufferie collective avec une production d’eau chaude sanitaire solaire, on a opté avec la mairie Nantes-métropole sur des éco points avec donc les ordures ménagères, le recyclage, le verre, pour que les gens fassent la démarche d’aller vers ces éco point, je pense que aussi sur l’environnement, on est en ganivel bois, on a beaucoup de bois en fermeture, donc c’est vrai qu’on a essayé de rendre cet éco quartier comme le souhaitait la ville, vraiment au plus près de leur souhait.

Le coût de la construction en bois s’estompe avec le temps grâce aux économies d’énergie de ce bâtiment BBC.

Jean-Michel Lepineau : Concernant les usagers, qu’ils soient locataires ou accèdants on garde des relations bien entendu avec eux et le retour est intéressant. On parle d’abord de confort, ils se sentent bien dans leur appartement et ce qui est intéressant comme ils sont rentrés en période pratiquement hivernale, pour certains, ils n’ont pas encore mis le chauffage. Alors c’est quelque chose, c’est un objectif qu’on s’était donné avec le bailleur social, et donc on a beaucoup accentué sur la partie économie d’énergie entre autre et surtout une facture réduite pour les locataires et ça a l’air de se confirmer. 

Si bien que la construction en bois attire aujourd’hui de plus en plus de professionnels du bâtiment.

Jean-Louis Garcia : La construction en bois massif, je dirais, un des avantages est de ne pas nous obliger à transformer la manière de projeter le bâtiment. C’est à dire qu’on va avoir les mêmes qualités constructives et naturelles qu’avec des méthodes plus traditionnelles et en ajoutant des avantages en termes d’environnement qu’en termes de minimisation de nuisance  Fondamentalement ça ne transforme pas notre manière de travailler.

Merci à Jean-Michel Lepineau, Benoît Godefroy, Eric Gérard, Jean-Louis Garcia. Réalisation : Dove Belhassen. Enquête : Hélène Rochereuil. Image et son : Antony Noyelle et Pierre Grillot. Opérateur grue et travelling :  Dove Belhassen. Montage : Dove Belhassen. Mixage : Antony Noyelle. Producteur : Fabrice Papillon.

Production exécutive : Scientifilms

Un immeuble multi-étages à Nantes

Longtemps cantonné à l’univers de la maison, le bois est maintenant utilisé dans des bâtiments multi-étages. A Vertou près de Nantes, 62 logements sociaux ont été construits dans un immeuble de 4 étages, tout en bois (opération Ti Koad).

Respectueux de l’écologie, cet immeuble a été érigé grâce à des panneaux de bois massifs, un vraiLegograndeur nature. C’est un chantier encore expérimental, mais qui représente de telles baisses des coûts et un tel gain de temps, qu’il sera décliné sur des chantiers de plus grande ampleur.

Jean-Michel Lépineau de la société Mureko, Benoît Godefroy de la société Atlantique Habitations (monteur d’opération), Eric Gérard de la société GHT (directeur opérationnel) et Jean-Louis Garcia de la société Forma6 (Architecte)  rythment la visite de cet immeuble en bois.  

Fiche technique

  • Reportage : Novembre 2012
  • Lieu : Vertou
  • Avec : Jean-Michel Lepineau (Société Mureko), Benoît Godefroy (Monteur d’opération – Société Atlantique Habitations), Eric Gérard (Directeur opérationnel – Société GHT)- Jean-Louis Garcia (Architecte – Société Forma6)