Le Pavillon Bois s'invite au Salon des Maires 2011

Chargement du player vidéo en cours, si rien ne se passe vous devrez très probablement installer la dernière version d'Adobe Flash.

Transcript →
5 Dec 2011 - 
1 2 3 4 5  (4 votes)
 - 244 vues

Quelque cinquante cinq mille visiteurs se sont pressés à l'édition 2011 du Salon des Maires et des collectivités locales. Avec le même succès que l'an passé, le Comité National pour le Développement du Bois et ses partenaires ont reconduit l'opération Pavillon Bois.

Autour d'animations écolos, il s'agit de proposer aux décideurs locaux des solutions concrètes pour utiliser et valoriser cette ressource naturelle. JEean-Claude MONIN, président de la fédération nationale des communes forestières, se réjouit de constater l'intérêt grandissant de ses concitoyens pour le bois.

Jean-Claude Monin : Les maires, mais aussi l'ensemble de nos concitoyens sont intéressés par le bois. Le bois devient un matériau moderne du XXIème siècle, qui sera de plus en plus demandé, dans différents domaines : la construction, le bois énergie, mais aussi les biocarburants, et il y a énormément de possibilités de valoriser cette matière première qui ne l'était pas suffisamment jusqu'aujourd'hui.

Première étape : se tenir au courant des dernières techniques. Nombre de maires se rendent au salon pour y dénicher les moyens de développer dans leurs communes divers projets de construction bois.

Danièle Le Bitouzé : Un projet ne se monte pas en quelques jours. Un projet, c'est comme tout le reste, ça se prévoit, donc si on ne vient pas s'informer des dernières nouveautés, on ne pourra pas progresser.

Thierry Rouyer : Aujourd'hui on est en train de construire une crèche, une extension de crèche en bois, avec la société Weisrock, on est en train de construire un double terrain de tennis couvert aussi, en bois, des vestiaires en bois, et demain ça sera l'école de 23 classes en bois, avec... qui fait partie d'un éco-quartier où il y a aura 350 maisons, 350 logements.

Danièle Le Bitouzé : Nous construisons actuellement une piscine, une piscine avec une partie humide et une partie sèche, nous construisons aussi une maison de l'enfance, au sein de la communauté de communes.

L'aspect extérieur de la piscine sera justement en mélèze, et la maison de l'enfance de même. On fait tout un petit peu dans le même esprit, quoi, esprit du bois, qui est écologique.

Mais l'idée est également, au-delà de la construction, d'apporter des pistes de réflexion aux élus des communes forestières, qui rencontrent parfois des problèmes dans la gestion de leurs parcelles boisées.

Thierry Rouyer : Le bois, pour nous, c'est une solution d'avenir, déjà on a une relation forte, la commune de Bruyères-le-Chatel, avec le bois, puisqu'on a, sur 1 200 hectares, on a 900 hectares de bois.

On cherche des solutions pour nos 900 hectares de bois, on va chercher bien-sûr des filières bois, on travaille déjà un peu avec l'ONF, et puis on essaye d'acheter un maximum de... de ces parcelles boisées, pour pouvoir avoir une bonne... justement pour créer une filière sur la commune de Bruyères.

Arlette Grimiaux : Nous essayons de refaire notre forêt. Actuellement elle est une peu en friche, donc on voudrait la revaloriser et la remettre actuellement au goût du jour je veux dire, et que ce soit une visite de promenade pour nos habitants du village, et que ce soit agréable à visiter.

Les maires ne sont pas les seuls à s'intéresser à la construction en bois. En témoigne Guy SALAT, propriétaire de gîte en Auvergne qui a fait le choix de ce matériau pour plusieurs raisons.

Guy Salat : Ecologie, économie, et surtout bien-être, pour les touristes qui apprécient beaucoup le changement par rapport aux matériaux traditionnels, bon, qui sont le béton et… ou éventuellement les constructions métalliques.

Si les applications du bois sont multiples, ses avantages dépassent le seul intérêt écologique. Maxime BAUDRAND, conseiller construction bois pour l'association Atlanbois, en rappelle les enjeux économiques et sociaux.

Maxime Baudrand : Quand on pense construction bois, on pense construction écologique, construction environnementale. Pour un élu qui veut valoriser la ressource locale, l'emploi local, c'est indéniablement une piste d'avenir.

Pas de doute, la sylviculture sous toutes ses formes devrait de plus en plus attirer l'attention du public. En témoigne le succès de ce défilé de robes en bois.

Merci à Jean-Claude Monin, Danièle Le Bitouzé, Thierry Rouyer, Arlette Grimiaux, Guy Salat et Maxime Baudrand pour leur participation. Réalisation et enquête : Anne-Claire Préfol. Journaliste : Antonin Molino. Image et son, montage et mixage : Dove Belhassen. Producteur : Fabrice Papillon. Production exécutive : Scientifilms.

Le Pavillon Bois s'invite au Salon des Maires 2011

Incontournable rendez-vous national destiné aux élus et autres décideurs territoriaux, l’édition 2011 du Salon des maires et des collectivités locales rassemblait cette année 820 exposants, acteurs de la commande publique, partenaires institutionnels et entreprises. Parmi eux, les professionnels de la filière bois étaient réunis pour informer les visiteurs des dernières réflexions engagées sur ce matériau en pleine innovation : problématique de la gestion des bois dans les communes forestières, conseils en matière d’aménagement, rappel des avantages de la construction en bois… Les élus de passage au Pavillon Bois ne sont pas repartis les mains vides !

Fiche technique

  • Reportage : novembre 2011
  • Lieu : Paris (Ile-de-France)
  • Avec : Jean-Claude Monin, président de la fédération nationale des communes forestières, Danièle Le Bitouzé, maire de Vadencourt (Aisne), Thierry Rouyer, maire de Bruyères-le-Chatel (Essonne), Arlette Grimiaux, adjointe au maire de Dourlers (Nord), Guy Salat, propriétaire du gîte La K-Bane au fond du jardin et Maxime Baudrand, conseiller construction bois pour l'association Atlanbois.